Expériences de pyrénéisme...

Campbielh, Eperon Fischesser : D / 1100 mètres.


Ouverte par: Gérard Debayle et Marc Lauverjat les 1-2 février 1981.

Topos:
http://topospyreneens.unblog.fr/eperon-fischesser-au-campbieil/
http://perso.numericable.fr/~thiebfamil/par-vaux-et-monts/topos/campbieil_fischesser.htm

"De Piau engaly, gagner la base du couloir qui borde l’éperon par la droite (1 h). Le remonter sur 150 à 200 m (40°) puis prendre pied sur l’arête à gauche dès que possible par une pente plus raide (55°). Suivre le fil de l’arête escarpée, étroite et aérienne, en gravissant parfois les principaux obstacles légèrement versant Nord (III+/IV-, rocher demandant de l’attention, plaques de neige et pentes d’herbe à 55°/60°). Un névé suspendu (50°) versant Nord de l’arête mène sous un ressaut plus important qui marque la fin de cette première section d’arête. Le gravir par une rampe herbeuse et mixte (70°) oblique de droite à gauche qui ramène au fil de l’arête. Continuer par des rochers mélés d’herbe (III) qui marquent la fin du premiers tiers de l’ascension. A partir de ce point, l’arête devient essentiellement neigeuse. La suivre au mieux (passages effilés, nombreuses contre-pentes à 55°/60°) jusqu’à buter sous un gendarme rocheux imposant et caractéristique. L’aborder brièvement versant sud où un mur délicat en IV+ permet de rejoindre le fil de l’arête, constitué de blocs instables demandant des précautions (IV-). Au-delà de ce gendarme, suivre intégralement le fil de l’arête devenue plus large (ensemble à 45°/50°) puis remonter directement les pentes sous le sommet (55°). Si celle-ci sont dominées de corniches ou que la fatigue se fait sentir, il est possible de tirer à gauche pour rejoindre l’arête sommitale plus bas.""

21/03/2009:
- départ à 2h10 depuis le parking de Piau
- arrivée au sommet à 7h10, soit 4 heures dans la face et 1h environ d'approche.
- retour à la voiture vers 9h00 ou 10h00.
- conditions parfaites (neige idéale pour cramponner)
- peu de difficultés dans l'ensemble, mais la neige était parfaite (donc facile à cramponner et safe). Autrement dit: la course doit être d'une difficulté tout à fait différente, dans d'autres conditions.
- A retenir pour la prochaine fois: le dernier ressaut se passe en faisant d'abord un crochet de 2 m sur le flanc Sud, puis en revenant le le flanc Nord ensuite.
- matos:
* corde 55m mise en double
* qques friends (plutot petits)
* quelques sangles (c'est ce qui nous a le plus servi).
* 1 piolet droit et un piolet cascade
* quelques vis dans le sac.
- course engagée car peu protégeable, longue, pas difficile au niveau technique. Magnifique lever de soleil...