Expériences de pyrénéisme...

Aneto (3404m) / Arête Nord


Ouverte par: Borés et Grange, en 1934.
Difficulté: PD / 300 mètres.
Equipement: Montagne (friends, coinceurs…) Voir détails ci-dessous.
Topo: Livre "Aneto, Guia Montenera, Ascensiones, travesias y escaladas" Ed. Desnivel. Course N°18.

Gravie le 19 Juillet 2014 avec David, Baptiste et José.
Notre projet initial était de gravir l'Aneto par l'arête Salenques-Tempêtes puis de bivouaquer au sommet. Les vents violents et la pluie nous en ont dissuadés à 4h30 au petit dej, malgré nos analyses détaillées des météos françaises et espagnoles. Le temps étant mitigé, nous avons choisi de gravir l'Aneto par son arête Nord, ce qui rend son ascension bien plus ludique que par la voie normale et qui offre en permanence l'opportunité de s'échapper si le mauvais temps se confirme. Cette voie comprend 3 ressauts. Nous n'en avons gravi que les 2 derniers, pour optimiser nos chances d'atteindre le sommet en cas de dégradation du temps. Nous nous sommes encordés à 4 sur une Joker de 40m et avons atteint le Pas de Mahommet en 1h30 depuis le pied du second ressaut. L'arrivée au sommet est assez émouvante. Je suis rarement ému par l'arrivée à un sommet, mais j'avoue que l'Aneto a quelque chose de singulier: sa croix métallique porte les souvenirs de personnes disparues par différents objets qui y sont accrochés. La vue sur les glaciers environnants est rare dans les Pyrénées. Un très bon moment partagé tous les quatre, pour une journée qui aurait très bien pu finir par un retour direct à la maison. Comme quoi, s'il y a bien une chose qu'on apprend en montagne, c'est qu'il faut anticiper, s'adapter et persévérer.
- Horaire: 10h30 AR depuis le terminal de bus, pauses comprises.
- Rocher: le Rocher est un peu délité par endroit, mais rien de méchant.
- Itinéraire: il faut un peu louvoyer dans les pierres parfois branlantes, mais les possibilités sont multiples. Il suffit de plus ou moins suivre le fil de l'arête.
- Détails: le Pas de Mahommet est bien moins impressionnant que ce que les commentaires sur le internet peuvent le laisser penser.
- Difficulté globale: rien de dur, mais la course fait quand même 1830m de dénivelé positif, ce qui se sent en fin de journée. On sent également l'altitude (3404 m) à l'arrivée au sommet. La course demande donc un peu d'endurance.
- Matériel: petit jeu de friends et coinceurs. Crampons. Un piolet pour la cordée. Le piolet est utile pour le premier de cordée, dans des passages où en passant par le glacier, on évite des passages rochers plus difficiles ou moyens en terme de qualité (notamment au pied du 3ème ressaut où la pente se raidit). Nous avions une corde simple à 40m (type Joker par exemple).
- Si c'était à faire une nouvelle fois: l'arête Nord-Est doit être sympathique mais vivement qu'on puisse faire Salenques-Tempêtes.